Lifting du visage

Noter cet article

Le lifting endoscopique est aussi appelé lifting supraspital, car le travail se fait dans la couche située entre l’os et le complexe approprié des tissus mous. Cette couche assure un fonctionnement sûr et protège contre les dommages aux vaisseaux et aux nerfs. La taille et la position des incisions peuvent être considérées comme un avantage indéniable de cette technique. Pour cette opération, des incisions de 1,5 cm de long sont pratiquées, cachées dans le cuir chevelu et, dans certains cas, sous la lèvre supérieure, ainsi que dans le sens vertical du lifting tissulaire.

Grâce au lifting endoscopique, il est possible de faire face aux changements liés à l’âge du front et de la zone médiane du visage, de relever la queue des sourcils, d’enlever les plis nasogéniens, etc.

Ce type d’intervention n’a pas d’impact significatif sur le visage, le cou et le cou ovale. Il peut être recommandé pour les patients ayant un visage ovale relativement préservé, chez qui les changements liés à l’âge affectent le front et la zone médiane dans une plus grande mesure. En chirurgie plastique, la zone médiane est appelée la zone qui comprend les pommettes, les plis nasogéniens et la joue antérieure.

Ce type d’intervention se pratique sous anesthésie et nécessite un examen préopératoire minutieux. Par conséquent, la consultation d’un spécialiste avant l’opération est obligatoire.

Période de réadaptation

Quant à la période de rééducation, il faut être patient, car le gonflement des tissus peut durer longtemps. Il peut s’agir d’un mois, de trois ou même de six mois. Par conséquent, le résultat final de l’opération devrait être évalué au plus tôt six mois plus tard.

Quant à la possibilité d’aller travailler, cela dépend de l’individu. Il arrive que la patiente se mette au travail après 10 jours, et il arrive que la fille-perfectionniste se regarde littéralement dans le miroir toutes les minutes et ne quitte pas la maison avant la victoire complète et finale sur l’œdème. Bien sûr, il existe un certain nombre d’interventions qui visent à restaurer la microcirculation et le drainage lymphatique, elles sont recommandées en période postopératoire et elles accélèrent la rééducation. Une autre chose est qu’ils exigent un paiement supplémentaire et vous devriez être prêt pour cela aussi.
Complications possibles

Si on parle de complications, ils sortent ensemble. Bien sûr, toutes nos activités visent à éviter ces complications, mais la chirurgie est toujours un risque accru et la seule garantie à 100% contre les complications peut être considérée comme un refus de chirurgie. D’autant plus que cette opération n’est pas effectuée pour les signes vitaux. En général, les complications peuvent être divisées en complications résultant d’une anesthésie générale, complications chirurgicales générales (saignement, infection, etc.), complications spécifiques (atteinte nerveuse, asymétrie, cicatrices esthétiquement inacceptables, etc.). Afin de réduire les risques de complications, il est nécessaire de se soumettre à une consultation préalable, de choisir un chirurgien, d’écouter et surtout d’entendre ce que l’on vous dit, il est très important d’effectuer un examen préopératoire approfondi et de respecter strictement toutes les recommandations en période postopératoire.

Site internet à connaître :

  1. http://chirurgien-esthetique-marseille.com/chirurgie-esthetique-visage/lifting-visage-marseille
  2. https://www.jauffret-esthetique.com/lifting-visage-marseille.html
  3. http://www.monbottin.fr/chirurgien-esthetique-lausanne/
  4. https://www.editoweb.eu/Grande-histoire-de-la-chirurgie-esthetique_a31012.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *