LES POSITIONS DE SOMMEIL APRÈS UNE AUGMENTATION MAMMAIRE

augmentation-mammaire--

Dans notre pratique, nous soulignons toujours qu’il s’agit d’une intervention chirurgicale qui implique une série de préparations préopératoires et, surtout, que le processus et les soins dans les jours qui suivent l’intervention sont fondamentaux pour une récupération correcte et un bon résultat sans complications.

Tout au long du processus, nous indiquons à nos patients tous les soins dont ils doivent bénéficier et les directives qu’ils doivent suivre.

Une question importante est la position à adopter pour dormir après l’opération. Au premier abord, cela peut sembler quelque peu banal, mais c’est un aspect important à garder à l’esprit.

Comme nous l’avons commenté à de précédentes occasions, la chirurgie mammaire, qu’elle soit esthétique ou réparatrice, implique une récupération post-opératoire et un processus inflammatoire qui dure plusieurs jours ou semaines.

Pendant les premiers jours, vous devez adopter une posture de SEMINCORPORÉ ou SEMISÉ pour dormir.

Une posture en décubitus dorsal (couché sur le dos), provoquera une augmentation de l’inflammation et une plus grande sensation de pression et d’inconfort que nous ne tolérerons pas bien, il est donc préférable de l’éviter les premiers jours.

Nous garderons la position semi-incorporée pendant quelques jours, suffisamment longtemps pour tolérer adéquatement la position couchée. En général, cela se produit au bout de 7 à 10 jours.

QUAND POUVEZ-VOUS DORMIR SUR LE CÔTÉ ?

En général, il est possible de commencer à dormir sur le côté à partir de 4-6 semaines si le patient est à l’aise, après quoi nous considérons que la prothèse est suffisamment installée pour commencer à vivre une vie tout à fait normale. Il est également conseillé d’alterner le côté gauche avec le côté droit et de ne pas toujours dormir du même côté.

QUAND PUIS-JE DORMIR SUR LE VENTRE ?

La posture que nous mettrons plus de temps à adopter est celle de dormir sur le ventre. Surtout parce qu’elle peut causer un malaise et qu’il n’est pas recommandé de se reposer sur la poitrine même après au moins 6 mois.

QUAND PUIS-JE DORMIR SANS SOUTIEN-GORGE ?

D’après notre expérience, et également en tant que femme, nous conseillons aux patientes qui ont subi une opération des seins d’essayer de s’habituer à dormir avec un soutien-gorge, style sportif et doux au moins pendant les 6 premiers mois ou même l’année.

Une autre question importante dans ce processus est de savoir comment et même quand porter un soutien-gorge après une opération.

Dans toute chirurgie mammaire, il est important que les seins soient maintenus dans une position adéquate pendant la période post-opératoire afin que les tissus et la prothèse (en cas de port d’implants) soient correctement logés.

Le soutien-gorge post-opératoire nécessaire et les indications peuvent varier en fonction des besoins de chaque patiente et de la technique utilisée par le chirurgien ou du type d’intervention, car le processus évolutif de l’augmentation mammaire chez une patiente aux tissus très lisses n’est pas le même que chez une patiente aux tissus très faibles ou qui a également subi un lifting mammaire. Il sera alors fondamental de suivre les conseils de notre chirurgien.

Dois-je me faire poser des implants mammaires ? Doivent-ils être en silicone ou en solution saline ? Quel style ? Quel est le suivi nécessaire après l’opération ?

Ce sont des questions que les gens se posent souvent lorsqu’ils envisagent de se faire poser des implants mammaires.

C’est pourquoi la FDA  propose les informations suivantes pour faciliter les décisions relatives aux implants mammaires.

Les implants mammaires sont des dispositifs médicaux qui sont placés sous le tissu des muscles du sein ou de la poitrine pour augmenter la taille des seins (augmentation) ou pour remplacer le tissu mammaire qui a été enlevé en raison d’un cancer ou d’un traumatisme, ou qui ne s’est pas développé correctement en raison d’une anomalie grave du sein (reconstruction).

La FDA a approuvé les implants pour l’augmentation mammaire chez les femmes, pour la reconstruction après une chirurgie ou un traumatisme lié au cancer du sein, et pour corriger les défauts de développement. Les implants ont également été approuvés pour corriger ou améliorer le résultat d’une chirurgie antérieure.

Pour plus d’informations : https://www.doctissimo.fr/html/beaute/chirurgie-esthetique/niv2/chirurgie-esthetique-seins.htm

On a approuvé deux types d’implants mammaires : les implants remplis de solution saline (eau et solution saline) ou les implants remplis de silicone. Les deux ont une couche extérieure de silicone et varient en taille, en épaisseur, en texture de surface de la couche et en forme (contour).

Connaître les risques liés à la pose d’implants mammaires

Les implants approuvés par la FDA sont soumis à des tests approfondis avant d’être homologués afin de démontrer une garantie raisonnable de sécurité et d’efficacité. Toutefois, tous les implants mammaires présentent des risques, notamment

Autres opérations chirurgicales

Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires, qui est un cancer du système immunitaire
Symptômes systémiques, communément appelés maladie des implants mammaires (BII)
Contracture capsulaire (tissu cicatriciel comprimant l’implant)
Douleurs au sein
Rupture (déchirure ou trou dans la couche) des implants salins et en silicone
Désinflation (avec modification visible du volume des seins) des implants salins
Rupture silencieuse (sans symptômes) des implants en silicone
Infection

Pour en savoir plus sur les risques à long terme des implants mammaires
La FDA a identifié une association entre les implants mammaires et le développement du lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires, un type de lymphome non hodgkinien. Les personnes qui reçoivent des implants mammaires peuvent avoir un risque accru de développer ce type de cancer dans le liquide ou le tissu cicatriciel autour de l’implant.

La couche extérieure d’un implant mammaire peut être lisse ou texturée. Le BIA-ALCL se développe plus souvent chez les personnes ayant des implants texturés. Comme les autres lymphomes, le BIA-ALCL est un cancer du système immunitaire, et non du tissu mammaire.

Certaines femmes ayant des implants peuvent avoir des problèmes de santé, tels que des maladies du tissu conjonctif (comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde), des difficultés d’allaitement ou des problèmes de reproduction. Il n’y a actuellement pas suffisamment de preuves pour étayer le lien entre les implants mammaires et ces diagnostics.

Ressources supplémentaires

La FDA a un site web sur les implants mammaires avec des ressources telles que :